La médiation thérapeutique

LA MEDIATION THERAPEUTIQUE

 

Est une école de thérapie qui a été mise au point par Jean Ambrosi et Marie Christiane Beaudoux à partir d’expériences cliniques.

 

La particularité de cette méthode est de s’appuyer sur la théorie de Mac Lean sur les trois cerveaux de l’homme.

Cette théorie qui a connu un succès mondial dans les années 1970 est opérationnelle dans la gestion des pulsions, des émotions et des troubles du comportement.

L’hypothèse qui est posée par Jean Ambrosi est que l’évolution de l’espèce n’est pas terminée et qu’entre cerveau reptilien (le plus ancien et le plus instinctif) et néo cortex(le savoir analytique), les lectures d’une situation, d’un évènement, sont quelquefois contradictoires, engendrant ainsi un conflit qui met la personne en état de malaise, voire de dépression.

Le travail d’une thérapie de moyenne ou longue durée est de remettre en phase ces différents cerveaux.

 

Le cerveau reptilien (instinctif) s’exprime souvent par des attitudes corporelles auxquelles il convient de redonner toute leur place afin de reconditionner la dynamique d’une personne.

Pour nous, la majorité des troubles des patients proviennent de désirs de changements non accomplis. Il nous appartient alors de travailler sur les obstacles à ce changement désiré.

Les outils privilégiés de la médiation thérapeutique restent le mouvement et le rêve, seul message que possède une partie de nous qui tente de se faire entendre.

Le décryptage et l’utilisation de ces messages sont spécifiques à la médiation thérapeutique.

Nous travaillons sur les deuils non accomplis, les charges transgénérationnelles, les doubles contraintes et autres obstacles à un changement désiré

Dans des thérapies au long cours nous n’hésiterons pas à explorer les archaïsmes et les traumatismes de naissance, la relation au placenta, ce jumeau de l’ombre.

Et le vodou dans la thérapie? 

A la différence des pratiquants traditionnels du vodou, je ne cherche aucunement à vous convertir à une pratique ou à vous proposer l’initiation comme panacée, mais simplement à vous faire découvrir cette pratique pour que chacun puisse y trouver ses bénéfices. Mon expérience m’a fait découvrir que certaines techniques traditionnelles pouvaient servir d’accélérateur dans les traitements de troubles. Les bains de feuilles ou les nettoyages de personne peuvent être très efficaces.

Mes expériences dans les voies du vodou m’ont permis de traiter avec succès des troubles de personnalité multiple ou des problèmes liés à une médiumnité mal équilibrée.

Mon vécu dans les cultes de possession me permet d’induire sans risques pour le patient des états de conscience modifiés (rêve éveillé, hypnose légère, contact avec des ancêtres…)

Pour découvrir et apprendre la méthode, découvrez les stages que nous proposons.

Cette méthode a été mise au point par Jean Ambrosi et Marie Christiane Beaudoux

Il s’agit d’une méthode de psychothérapie qui vise à mettre en harmonie une personne qui n’arrive pas à effectuer les changements nécessaires pour accéder à un mieux être.

Médiation entre qui et qui ?

Entre deux parties de nous mêmes :

  •   un « savoir sauvage », inné, instinctif et imprévisible, et
  •   un « savoir intelligent », policé, formé par la société dans laquelle vit la personne, conditionné par des contraintes sociales, familiales, culturelles.

Le manque à communiquer entre ces deux parties peut générer des conflits qui sont bien souvent à l’origine d’un mal être qui se manifeste par des troubles divers (angoisses, dépressions, troubles psychosomatiques, insomnies…)

En Médiation Thérapeutique, toute « dépression » vient d’un changement que le patient ne s’est pas autorisé à accomplir. La médiation va donc l’aider à lever ces obstacles et le faire accéder à un mieux être, à retrouver sa spirale évolutive normale en ré-harmonisant les relations entre savoir intelligent et savoir sauvage.

Médiation entre qui et quoi ?

Bien souvent, un désir de changement, un objectif vont émerger en cours de thérapie. Ce changement auquel le patient aspire va nécessiter une négociation entre :

Médiation comment ? Des outils spécifiques

. Un travail sur l’objectif

. Un travail sur les injonctions et les modèles transgénérationnels

. Un travail sur les deuils

. Une approche originale du transfert

Le mouvement essentiel

La grande originalité de la médiation est le « Le mouvement essentiel »

Le corps est un allié du changement : le mouvement permet de déconditionner des archaismes.

La prise en compte du rythme du patient et l’utilisation des messages corporels, qu’ils soient donnés par le rêve ou par l’attitude du patient, vont être replacés dans une dynamique de mouvement.

La vie intra-utérine, les archaïsmes de passage (la manière dont on revit la naissance), vont être rappelés à la conscience et reconditionnés par ce mouvement.

La médiation thérapeutique se déroule en entretiens individuels d’une durée variable, à un rythme défini par le patient.

Elle s’applique à tous les domaines de la psychothérapie mais peut aussi être envisagée dans une difficulté passagère.

Elle s’arrête lorsque l’objectif défini par le patient et accepté par le thérapeute est atteint. Si elle vise à l’émergence de la spécificité de la personne, elle sera évidemment une thérapie fondamentale et prendra plus de temps.

Là encore, le rythme sera celui du patient et de sa capacité à gérer le changement.

Bibliographie : aux éditions de l’Harmattan

  • Jean AMBROSI, A la recherche du plus profond objet perdu, le complexe de Narcisse, 2004
  • Mireille AIN, le lâcher prise en médiation thérapeutique, 2001
  • Jean AMBROSI, la médiation thérapeutique, 1996
  • Jean AMBROSI, Le désir de changement, 1997
  • Jean AMBROSI, Transfert et relation de sympathie, 1998